Apprendre des expériences de femmes vivant avec des maladies chroniques et améliorer les soins de santé

 

 

Situation actuelle

La Suisse dispose d’un système de santé de qualité. Pourtant, l’accès à l’offre de soins est limité pour certains groupes de la population. Ainsi, par exemple, les migrantes utilisent certains services de santé  (tels que les mesures de dépistage) moins souvent que le reste de la population bien qu’elles souffrent plus fréquemment de maladies chroniques. Jusqu’à présent, les expériences pratiques des patientes affectées n’ont que rarement été intégrées dans les approches abordant le problème. Les femmes elles-mêmes n’ont joué qu’un rôle mineur dans le développement des solutions.

 

Comment se déroule l’étude ?

Cette étude collecte et analyse les expériences d’utilisation des services de santé faites par les femmes vivant avec des maladies chroniques. Pour atteindre cet objectif, des entretiens seront menés avec des femmes originaires de l’Allemagne, du Portugal, de la Turquie et également de la Suisse. L’entretien dure environ 90 minutes. Les femmes choisissent le lieu de la rencontre elles-mêmes. Les interviews seront enregistrées à des fins de recherche puis anonymisées. L’interview sera conduite par une chercheuse dans la langue du pays d’origine de la participante.

Les entretiens en français seront menés par Luna de Araujo. Luna de Araujo est ethnologue et doctorante en sociologie à l’Université de Genève. Elle est membre du groupe de recherche menant cette étude.

 

Pourquoi une telle étude ?

L’objectif de l’étude est de montrer comment les femmes vivant avec des maladies chroniques expérimentent, comprennent, interprètent et utilisent le système de santé suisse. De nouvelles approches visant un meilleur accès aux services de santé seront développées à l’aide de ces nouvelles connaissances et avec la participation de patientes affectées.